Points de vue / / Soutien à l’implantation de la CCI régionale à Brest par l’Association des Clubs Economiques de Cornouaille

l'Association des Clubs Economiques de Cornouaille - composée du
. Club d'Entreprises de Cornouaille,
. l'Association des Créateur d'Entreprises de Cornouaille (l'ACECOR),
. l'Association Jeunesse et Entreprise 29 (AJE 29),
. le Centre des Jeunes Dirigeants section Cornouaille (CJD),
. Les Dirigeants Commerciaux de France section Cornouaille ( DCF),
. le réseau Entreprendre Bretagne section Finistère,
soit plus de 400 Entreprises, considère qu'il serait judicieux de soutenir publiquement l'idée de l'implantation de la CCI régionale à Brest plutôt qu'à Rennes, comme cela est le cas aujourd'hui.

En effet, la réforme institutionnelle adoptée récemment prévoit de transférer à court terme une grande partie des pouvoirs des CCI locales vers une CCI régionale.

Les chefs d'entreprises de Cornouaille connaissent en effet tous le chemin de Quimper à Rennes pour avoir participé à des réunions dans lesquelles les Rennais nous accueillent souvent après nos 2 heures 15 de route comme si nous étions à égalité sur ce point...

La proposition de la CCI de Brest d'accueillir la future CCI régionale nouveau modèle nous semble intelligente car participant d'un répartition judicieuse des centres de décisions sur notre territoire.

Nous sommes déjà suffisamment loin de tout pour ne pas manquer une belle occasion de rééquilibrer les choses.

De plus, nous avons la ferme conviction que le TGV à 3 heures de Paris pour Brest et Quimper ne sera que si les Finistériens mettent ensemble une grosse pression sur les politiques, accompagnée d'un "buzz" adapté, pour atteindre cet objectif.

Les 3 autres départements bretons sont bien sûr solidaires en apparence de nous dans ce projet mais le TGV à 3 heures, eux ils l'ont depuis longtemps !!

Malgré l'intervention de nos Elus finistériens, le Président de la région et le ministre des transports nous rassurent alors que 3h40 est vraisemblablement l'horaire qui sera le plus courant... ce qui ne fait pas le compte.

Seule solution pour raccourcir le temps de parcours entre Rennes et Brest et Rennes et Quimper : supprimer les passages à niveau, ce qui permettrait de maintenir une vitesse constante pour les TGV et non de ralentir en permanence à leur approche, sans compter que chaque année il y a des accidents graves. Il en reste plus d'une centaine. Les supprimer coûte sans doute cher mais ce n'est rien par rapport à ce qu'a coûté le TGV de Paris à Marseille en 3 heures !!

Nous vous informerons donc régulièrement sur ce compteur simple à suivre, le nombre de passages à niveau restant, seul moyen de mesurer la volonté réelle du gouvernement pour réaliser l'objectif de 3 heures entre Paris et la pointe Bretonne.

Une CCI régionale à Brest nous permettrait certainement de nous exprimer sur ce sujet vital pour notre avenir.

Daniel CHAMPS
Porte Parole