Points de vue / / Les voeux du Club d’Entreprises de Cornouaille

Message personnel :

Aux médias:

Arrêtez de "plomber" l'ambiance et le moral des français en nous abreuvant en permanence de mauvaises nouvelles toutes plus anxiogènes les unes que les autres.

Mettre régulièrement le projecteur sur des succès, des réussites, des actions positives, permettrait peut-être de rétablir un équilibre aujourd'hui compromis et contribuerait probablement à remonter le moral des "troupes".

Aux élus, locaux et nationaux:

Faites des économies dans vos actions quotidiennes et arrêtez de dépenser plus que vous gagnez.

Comment avez-vous pu depuis 30 ans emprunter impunément et détériorer nos finances publiques à tel point qu'aujourd'hui l'essentiel des ressources du pays passe dans le remboursement de la dette ?

Comment n'avez-vous pas eu le réflexe de gérer en "bon père de famille" qui en face de ses recettes gère ses dépenses et essaye en plus d'épargner?

Arrêtez enfin d'avoir recours à des taxes et prélèvements tous plus lourds les uns que les autres qui alourdissent les comptes des entreprises et détériorent leur compétitivité. Mettez enfin votre énergie pour encourager et libérer l'esprit d'entreprendre.

La bonne santé de nos entreprises contribuera à financer vos projets sociaux et vos équipements divers . Mais ne mettez pas "la charrue avant les bœufs" en faisant l'inverse, dépenser d'abord et ensuite présenter l'addition en alourdissant de plus en plus la fiscalité.

Aux institutions financières:

Arrêtez de jouer au Casino et essayez de financer plutôt l'économie réelle que l'économie virtuelle.

Aidez les petites et moyennes entreprises à se développer et à investir.

C'est le seul moyen de permettre à l'économie d'avancer, et à l'emploi de se développer.

Le risque de défaillances d'entreprises existe naturellement, il est certes plus élevé que de tout placer sur le livret A, mais il faut peut-être inventer une banque spécialisée, mutualisant des fonds publics et privés venant de divers acteurs, qui pourrait donner un coup de pouce significatif aux entrepreneurs et endiguer l'asphyxie du système découlant de la frilosité des banques traditionnelles qui doivent aujourd'hui soigner leurs fonds propres et leurs ratios.

Aux administrations:

Essayez d'être des facilitateurs de création et d'esprit d'entreprise plutôt des facteurs quotidiens de complication qui nous éloignent de notre préoccupation première : trouver et servir nos clients.

Le respect des règles est bien entendu nécessaire mais simplifions quand cela est possible et ne mettons pas trop de bâtons dans les roues à ceux qui veulent avancer.

Charger quotidiennement un peu plus le sac à dos d'un coureur de fond ne lui permettra pas de gagner le marathon!

Aux Français enfin:

Arrêtez de vous plaindre et de râler, nous avons un beau pays, généreux et démocratique, et nous avons besoin des énergies de tous pour appuyer sur l'accélérateur et non sur le frein.

Prenez le temps de regarder ce qui se passe dans d'autres pays, moins gâtés, et vous relativiserez vos petits "bobos" et votre situation.

2012 sera peut-être une année difficile mais si nous baissons les bras le résultat sera encore pire.

Alors, retroussons nos manches, courage et bonne année!